La crise sanitaire liée à la pandémie de Covid-19 a un impact important sur l’économie, à toutes les échelles. Les ménages subissent notamment la crise financière de plein fouet, à leur niveau. Un bon nombre de particuliers se retrouvent dans l’impossibilité de réaliser ou sont contraints de repousser la concrétisation de certains projets personnels faute de financement suffisant. Contracter un crédit dédié représente la meilleure alternative pour concrétiser les projets qui exigent des fonds assez importants comme l’achat d’un bien immobilier, à condition de bien déterminer sa capacité à emprunter.

Pourquoi souscrire un crédit pour financer un projet d’achat de logement malgré la crise ?

Les mesures adoptées par le gouvernement français pour endiguer la propagation de la Covid-19 a engendré des effets désastreux sur l’économie du pays. Les entreprises ont dû cesser leurs activités pendant plusieurs mois. Un grand nombre de travailleurs se sont, alors, retrouvés subitement chômage et, donc, sans revenu ou ont perdu une partie de leur salaire. Cette situation financière difficile a notamment un impact négatif important sur le financement des projets des ménages. Toutes les économies réalisées en vue de concrétiser un projet précis doivent être affectées aux dépenses courantes. De nombreux foyers sont, ainsi, contraints de repousser l’achat d’une voiture, et/ou le grand voyage sous les tropiques à une date future, le temps que la situation financière du ménage se stabilise de nouveau. La capacité des Français à investir dans l’immobilier en cette période de crise est notamment remise en question.

Contracter un prêt représente une solution judicieuse pour réaliser un projet dans les temps malgré la crise. En effet, cette alternative permet aux ménages de disposer des fonds nécessaires pour financer leur projet dans l’immédiat et d’effectuer un remboursement échelonné sur une durée bien étendue : plusieurs mois, voire plusieurs années. La souscription d’un crédit s’avère notamment être un choix idéal pour les particuliers qui souhaitent acquérir un bien immobilier.

Avant d’émettre la demande de prêt auprès de la banque, il convient absolument d’évaluer sa capacité d’emprunt au risque de se retrouver en situation de surendettement. Cette étape est d’autant plus cruciale en période de crise financière et particulièrement en ces temps d’incertitude face à la situation sanitaire.

Définir sa capacité d’emprunt

La capacité d’emprunt désigne la possibilité pour l’emprunteur de rembourser le crédit contracté.

Evaluer la capacité d’emprunt consiste essentiellement à déterminer avec exactitude la somme maximum que le souscripteur du crédit peut emprunter auprès de l’institution financière. Pour ce faire, plusieurs données doivent être prises en compte, à savoir :

  • le revenu : salaire, allocations, indemnités, bénéfices, … ,
  • les charges dont les charges fixes (loyer, factures énergétiques, assurance, crédits en cours, …) et les charges variables (dépenses en loisirs, en soins de santé, …) ,
  • le taux d’endettement établi par la banque en fonction des revenus mensuels,
  • le montant de l’apport personnel,
  • la durée du contrat de crédit, soit la durée du remboursement,
  • le montant des mensualités,
  • le type de crédit : crédit à taux d’intérêt fixe ou crédit à taux d’intérêt variable,
  • l’état de santé général et l’âge du souscripteur au moment de la signature du contrat de prêt.

L’évaluation de la capacité d’emprunt est une opération complexe. Des sites dédiés, appartenant pour la très grande majorité aux organismes de crédit, mettent des outils en ligne spécifiques à la disposition des internautes pour leur permettre de définir leur capacité d’emprunt en seulement quelques clics. L’accès aux simulateurs et autres programmes numériques sont généralement gratuit et sans engagement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *