De nombreux Français se sont probablement demandé si acheter un bien immobilier en cette période troublante était la chose sensée à faire. Les périodes d’instabilité économique et sociale peuvent rendre ces grandes décisions plus risquées. Pourtant, il est toujours intéressant d’investir dans l’immobilier malgré le coronavirus.

Certes, l’annonce du reconfinement n’a pas été perçue comme une bonne chose. Pourtant, cela n’a pas empêché les banques d’ouvrir leur porte. D’ailleurs, ces établissements financiers continuent encore d’opérer. Et selon le Baromètre immobilier, l’investissement immobilier, malgré une recension, reste un bon placement.

Des taux d’intérêt toujours aussi intéressants

Les taux de crédit sont toujours à des niveaux presque historiques. Il est même possible d’obtenir un taux fixe d’environ 2 % pendant 20 ans. Le marché du crédit immobilier évolue de la bonne manière. Le taux moyen, au mois d’octobre,  se situait aux alentours de 1,21 %. Et l’allongement de la durée de remboursement aide beaucoup les clients actuels. En effet, il est désormais possible de rembourser son prêt sur 25 ans. Et le taux pour une telle période est de près de 1,42 %. L’Evolution des taux est assez encourageante.

De plus, les banques continuent toujours de prêter. Aucune institution financière ne n’est retirée du marché, contrairement à ce qui s’est produit lors de la crise de 2008.

Admissibilité au crédit immobilier

Les banques sont aujourd’hui très prudentes et veulent réduire les risques de non-remboursement. Actuellement, les personnes travaillant dans l’hôtellerie et les divertissements, vont probablement avoir du mal à obtenir un crédit immobilier. En effet, depuis le début du confinement, ces industries ont été fortement touchées par la crise. Certains professionnels ont même fait faillites.

D’autre part, au plus fort de la pandémie, les prêteurs ont cessé de prendre en compte les bonus dans le calcul de l’éligibilité d’un emprunteur. Ils ont donc depuis examiné cela et prennent maintenant 50 % de la moyenne gagnée au cours des trois dernières années. Ceux qui n’ont pas un apport personnel peuvent aussi avoir des difficultés à obtenir un crédit.

Évaluation immobilière

Le domaine où il y a le plus de confusion est celui du prêt à la valeur. La plupart des banques prêtent jusqu’à 80 % sur le prix d’achat net, mais il y en a quelques-unes qui vont jusqu’à 85 % du prix brut. Il est toujours possible d’obtenir un crédit, mais sur la base de l’évaluation du bien par la banque et non du prix d’achat. Historiquement, la valorisation et le prix d’achat étaient liés. Mais désormais, il existe quelques écarts. Pour ces biens, les banques réalisent une évaluation dans laquelle elles prennent en compte plusieurs facteurs dont l’âge, l’emplacement et la taille du bien.

Cela est possible grâce à une matrice, basée sur les prix de vente officiels de l’immobilier émis par l’Office des notaires. Ils sont actuellement réduits à 10 % quel que soit l’endroit où se trouve le bien. Pour les institutions financières, les prix de l’immobilier pourraient baisser de 5 à 10 % au cours de l’année prochaine. Ainsi, il est possible de voir des biens vendus à des prix encore élevés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *