Lfinance

Toute l'actualité financière, marché, fiscalité, banque et guide financier

L’assurance intégrée sera-t-elle l’avenir de l’industrie ?

De nombreux acteurs du secteur de l’assurance considèrent l’assurance intégrée comme la prochaine étape logique dans l’évolution du secteur. Les partisans affirment qu’avec sa promesse de perturber la distribution d’assurance, l’assurance intégrée sera un moteur de croissance majeur. 

Au fur et à mesure que le marché se développe, nous avons vu un certain nombre de grandes marques grand public, de Tesla à IKEA et Uber, commencer à intégrer l’assurance dans leurs offres. Cependant, certains assureurs sont naturellement sceptiques en ce qui concerne l’assurance intégrée, car leur marque pourrait devenir invisible derrière la marque orientée client en fonction de la manière dont l’offre d’assurance intégrée est présentée et vendue.

L’assurance intégrée en tant qu’opportunité

Les consommateurs s’intéressent définitivement à l’idée d’une commodité et d’une simplicité accrues grâce à l’assurance intégrée à mesure que le marché continue de mûrir. En effet, l’assurance intégrée offre aux consommateurs la possibilité de recevoir une offre d’assurance sur mesure, qui correspond à leurs achats de produits ou de services, sans avoir à rechercher des offres d’assurance. Au contraire, tout est consolidé au point de vente de ce produit ou service.

Voici les différents types d’assurance :

Les clients sont de plus en plus à l’aise avec l’achat d’une assurance auprès d’une marque grand public, comme Amazon, Tesla et IKEA. Selon une étude menée auprès de clients d’assurance, plus de quatre clients sur dix (45 %) sont disposés à souscrire une assurance auprès d’une marque autre qu’un assureur. L’assurance intégrée permet également d’atteindre des consommateurs qui, autrement, n’auraient peut-être pas d’assurance, en particulier les plus jeunes. L’étude susmentionnée a révélé que plus de 70 % des clients âgés de 18 à 34 ans sont plus susceptibles d’acheter une assurance auprès d’une marque grand public si elle est intégrée. Cela représente une opportunité pour les assureurs de conquérir un tout nouveau public sans avoir à investir massivement dans le marketing et le support client supplémentaire.

La question de la technologie héritée

L’assurance intégrée ne fonctionne que lorsque l’intégration entre l’assureur et les systèmes tiers est transparente et sécurisée. Rien de moins et il y aura des retards coûteux et la possibilité pour les pirates de pénétrer dans des systèmes mal configurés. Pour les assureurs, conserver les anciens systèmes peut poser des problèmes à cet égard. Il s’agit notamment des coûts de maintenance accrus des systèmes dorsaux, du développement de produits qui prend du temps et des capacités limitées d’intégration aux nouveaux écosystèmes numériques. Une étude a révélé que les assureurs sont en retard sur d’autres secteurs lorsqu’il s’agit de moderniser leur technologie, ce qui, à son tour, freine leur numérisation.

Les assureurs doivent se concentrer sur l’avancement de leur programme de transformation numérique, afin qu’ils soient en mesure de s’intégrer aux marques partenaires pour pouvoir fournir à ces nouveaux canaux les bonnes informations sur les produits et les tarifs en temps réel et, en même temps, prendre des décisions de souscription rapidement et avec plus de précision. En tant que tels, les assureurs devraient viser à devenir natifs du cloud, ce qui leur permettrait ensuite d’utiliser les dernières innovations et technologies telles que l’apprentissage automatique et l’intelligence artificielle (IA) pour améliorer le service client, réduire la fraude et améliorer la précision de la souscription, sans avoir à maintenir leur systèmes dorsaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *