Les banques en ligne sont apparues dans l’univers bancaire depuis presque une vingtaine d’années. Malgré l’importance des avantages qu’elles octroient, elles ont toutefois du mal à s’imposer face aux établissements bancaires conventionnels. En effet, elles occupent à peu près 10 % du marché. Pour ceux qui n’arrivent pas encore à se décider à souscrire à leurs offres, voici quelques informations à connaître à propos des idées reçues sur les banques en ligne.

La gratuité des services

Certes, certaines offres ne sont pas tout à fait gratuites, mais les tarifs proposés sont assez bas comparés à ceux des établissements conventionnels. À un certain seuil, les opérations bancaires sont gratuites ou peu coûteuses. De plus, l’usage de la carte bancaire n’est souvent pas facturé, qu’il s’agisse d’une carte basique ou haut de gamme. Il suffit de se conformer aux conditions d’éligibilité pour en bénéficier sans avoir à débourser de frais mensuels.

Selon le comparatif des meilleures banques en ligne de Détective-Banque.fr, il est possible d’économiser jusqu’à 300 euros par an en profitant des services de ces plateformes en ligne. Boursorama, Fortuneo et ING figurent parmi les références en matière de spéculation en ligne. Chez Boursorama par exemple, les frais annuels sont limités à 26,41 euros par an. ING propose des services basiques à 35,78 euros l’année, contre 27,28 euros chez Fortuneo. Pour les offres basiques, les clients ne déboursent pratiquement rien sur toute une année comme c’est le cas chez BforBanq, Orange Bank et Axa Banque.

Le manque de proximité

Malgré l’absence d’un local physique, les banques en ligne n’ont pas mis de côté la proximité avec leurs clients. En effet, ces plateformes ont mis en place un service client efficace et accessible à tout moment. De ce fait, il est possible de les contacter par mail, par message ou par téléphone. En général, le suivi des transactions bancaires s’effectue à distance, mais avec la même proximité qu’un conseiller d’une banque traditionnelle.

En vue de mieux satisfaire la clientèle, les horaires des banques en ligne sont plus souples et il est ainsi possible de contacter un conseiller pendant le weekend ou après une journée de travail.

La complication du retrait par chèque

L’absence de distributeurs ne signifie pas forcément que les retraits sont impossibles. Les opérations par carte bancaire sont faisables sur n’importe quel distributeur, qu’il s’agisse d’un DAB/GAB d’ING, de Boursorama Banque ou encore de Fortuneo. De plus, certaines cartes peuvent être utilisées à l’étranger, avec comme avantage la gratuité des retraits en euro ou en devises pour Fortuneo et Boursorama.

En ce qui concerne les chèques, un simple envoi par la Poste suffit pour pouvoir les encaisser au moment voulu. En principe, les conditions d’encaissement sont relativement pareilles à celles d’une banque traditionnelle. Les informations du client et sa signature sont requises au dos du chèque. Bien entendu, le numéro de compte doit y être inscrit. Au sein des groupes comme BNP Paribas, il est possible de déposer les chèques auprès d’une agence physique ou dans les guichets automatiques. Sur certaines plateformes, un pré-encaissement peut être effectué avant l’arrivée du chèque à leur siège.

Des services limités

Actuellement, l’étendue des services des banques en ligne se rapproche de celle des banques physiques. Si les prestations étaient assez limitées auparavant, ces plateformes en ligne ont procédé à quelques améliorations en vue de proposer des produits assez similaires à ceux des établissements bancaires conventionnels. Les livrets d’épargne, les prêts immobiliers et même les découverts sont accessibles aux clients des établissements en ligne.

Cela dit, il existe quelques exceptions telles que l’épargne logement qui ne pénalisent pas nécessairement ces institutions en ligne. Hello Bank propose à ce sujet une formule complète qui répond à toutes les exigences.

La sécurité des transactions

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, la sécurité est de rigueur aussi bien chez les banques physiques que chez les plateformes bancaires en ligne puisque celles-ci sont régies par la même loi . En cas de faillite, ces institutions sont tenues d’offrir une garantie à leurs clients. La création et les offres des banques en ligne sont encadrées par une réglementation rigoureuse étant donné la crédibilité dont elles doivent faire preuve pour assurer leur développement et leur expansion.

Pour les plateformes rattachées à des groupes bancaires de renom, la qualité et la fiabilité des prestations sont pratiquement les mêmes.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *