La principale raison de changer est que les messages de paiement ISO 20022 contiennent des informations beaucoup plus riches que les messages SWIFT MT redondants et d’autres formats hérités couramment utilisés aujourd’hui.

En outre, les informations contenues dans un message ISO 20022 peuvent être regroupées sur la base de composants de données communs provenant de différents modes de paiement et peuvent être réutilisées ultérieurement, ce qui se traduit par une interopérabilité accrue. Cet attribut de l’ISO 20022 se rapporte non seulement à l’acheminement interopérable des paiements nationaux et transfrontaliers, mais également à différents types tels que les paiements ACH, en temps réel et de grande valeur.

Les données permettent plus de types de paiements

La capacité des données à évoluer avec le paiement permet plus de types de paiements. La demande de paiement ou la demande de paiement (R2P) est un exemple parfait d’un type de paiement activé par les données.

La valeur de R2P est que le demandeur peut augmenter l’obligation de payer et inclure toutes les informations nécessaires sur le paiement dans un message qui parvient au destinataire par voie électronique. Le destinataire dispose alors de toutes les informations dont il a besoin pour lancer un paiement, et toutes les informations non modifiées reviennent avec le paiement pour être utilisées par le demandeur.

Voici les choses à savoir sur cette nouvelle norme en anglais :

La R2P permet aux institutions financières d’offrir une capacité de collecte de paiements plus intelligente à plusieurs segments de clientèle, leur faisant gagner du temps et de l’argent par rapport à leur processus existant.

Les données améliorent la détection des fraudes

Historiquement, le manque d’informations contextuelles associées aux paiements pouvait rendre le rapprochement plus difficile et plus sujet aux erreurs. Un simple remboursement ne permettait pas de transmettre ce détail et pouvait être crédité sur un compte sans aucun contexte.

Avec ISO 20022, les informations riches en données peuvent accompagner le paiement et être suivies à l’aide de gpi. Les paiements contiennent désormais également des données plus structurées et incluent des informations sur les parties impliquées dans la transaction. Ces données peuvent être communiquées de manière simplifiée, au-delà des frontières.

Des composants critiques dans le domaine du contrôle

Même lorsque le paiement lui-même offre peu d’informations, les données ont fourni la matière première permettant de réduire les risques et de lutter contre la fraude et la criminalité financière. À mesure que l’apprentissage automatique (ML) et l’intelligence artificielle (IA) deviennent de plus en plus répandus, la capacité d’analyser avec précision les données de paiement augmente, ce qui conduit à des informations plus raffinées qui permettront de prendre des décisions meilleures et plus rapides et d’améliorer la détection des fraudes. La possibilité de suivre les transactions et les habitudes de dépenses en temps réel permettra également une atténuation et une prévention efficaces et efficientes de la fraude tout en minimisant les perturbations pour les activités des clients.

Un volume croissant de données de paiement continuera à débloquer de nouvelles sources de revenus et opportunités commerciales à mesure que les entreprises transforment les informations en informations précieuses pour éclairer la stratégie commerciale, améliorer l’expérience client et minimiser les risques.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *