Le marché boursier évolue à un rythme sans précédent. Mais dans cet article, on va se concentrer sur un indice en particulier concernant les énergies vertes. Les investisseurs peuvent en effet se lancer dans des actifs plus verts.

Le gouvernement français a récemment annoncé son plan de relance. La transition énergétique est l’un des grands projets de la France. Ce secteur a obtenu un investissement de près de 30 milliards d’euros. Ces dernières années, la finance verte, connue aussi sous le nom de finance responsable, séduit un grand nombre d’investisseurs, en raison des enjeux liés aux changements climatiques. Il est plus que jamais devenu crucial d’investir de manière durable.

Une belle opportunité d’investissement

Certes, la finance verte est encore aujourd’hui perçue comme un secteur qui manque encore de maturité avec une rentabilité relativement faible. Il est donc tout à fait logique que les investisseurs se posent diverses questions avant de se lancer dans cette aventure. Et pourtant, selon les données récentes, le World Alternative Energy de la Société Générale a enregistré une croissance de plus de 22 % sur une année. Elle a dépassé de 16 points le MSCI World. Le secteur de l’énergie verte est représenté par cet indice. Il comprend les valeurs positionnées sur la biomasse, le solaire et l’éolien.

Deux valeurs européennes et une américaine sont présentes dans le top 3 des mesures de l’indice. Parmi les géants européens, on retrouve Iberdrola, un leader espagnol dans la production d’énergie, et Schneider Electric, un professionnel de l’efficacité énergétique. Le producteur et distributeur d’électricité, Nextera Energy, est l’autre entreprise. Par ailleurs, le nombre restreint de valeurs est regrettable. Le point positif est la progression rapide du volume de valeurs vertes au cours du mois d’août. Cette situation est probablement liée à l’annonce du plan de relance en France.

L’Australie fait face à un ralentissement

Depuis le début de l’année, l’indice ASX200 a enregistré une régression de 9 %. Cette évolution n’aide pas du tout la Bourse de Sydney. La plupart des investisseurs se sont d’ailleurs tournés vers l’indice Nasdaq, affichant une hausse de 35 %. Il en est de même pour l’indice Ibex. Cet indice est spécifique à l’économie australienne. Les activités minières représentent près de 25 % de la capitalisation. Cependant, ce sont les services financiers qui pèsent le plus dans la capitalisation, avec 29 % des parts.

Ce secteur est suivi de près par la santé avec 12 % de la capitalisation. Ces trois secteurs sont les plus importants dans le pays. L’indice ASX200 perd progressivement de sa valeur. Dernièrement, il a affiché une baisse de 3 %. Cette semaine, il a atteint son niveau le plus bas, à 5 925 points. Les analystes s’attendent à ce que cette tendance régressive continue pour atteindre 5 500 points. Heureusement, il n’y a pas lieu d’être aussi pessimiste, car Wall-Street peut changer rapidement. Il est donc fort probable de revoir l’ASX 200 augmenter pour se situer à 6 200 points et se stabiliser à cette moyenne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *