Lfinance

Toute l'actualité financière, marché, fiscalité, banque et guide financier

Les grandes tendances pour le secteur financier européen en 2022

2022 promet d’être une année passionnante et profondément imprévisible pour le secteur financier européen. Le SEPA doit de toute urgence transformer l’ambition en plus de résultats l’année prochaine, tandis que la montée fulgurante de la cryptographie et du Buy Now Pay Later (PNPL) continuera de causer des maux de tête aux législateurs et aux régulateurs. En plus de cela, de nouvelles réglementations de l’UE en matière de dénonciation entrent en vigueur et pourraient devenir une boîte de Pandore pour la fintech européenne. On craint qu’il puisse y avoir un raz-de-marée d’histoires de fraude similaire au scandale Wirecard 2020 en 2022, bien qu’il s’agisse du pire des cas.

Les 24 derniers mois ont prouvé la folie de faire des prédictions, mais il est toujours important de regarder vers l’avenir les tendances que nous attendons, voulons ou craignons peuvent se concrétiser au cours des 12 prochains mois. 

Le SEPA donne enfin des résultats

Le SEPA est une base solide pour une stratégie de paiement européenne, qui a pour ambition d’unir les systèmes de paiement, les cultures et les réglementations d’un continent extrêmement complexe et diversifié. Réunir tout cela pour des paiements plus rapides et plus sécurisés à travers l’Europe n’est pas une mince affaire, mais cela offrira en fin de compte une meilleure expérience utilisateur ainsi que de nombreuses opportunités commerciales uniques.

Voici d’autres grands changements qui peuvent survenir :

Le SEPA est un projet très ambitieux, mais ils doivent encore traduire cette ambition en résultats. À l’heure actuelle, il n’y a pas assez de retombées commerciales sur la plupart des initiatives prometteuses comme les virements instantanés SEPA ou le mobile SEPA. En 2022, le SEPA doit connaître un grand changement dans l’adoption du marché et les principales parties prenantes doivent pousser les clients à adopter les services SEPA. Sinon, il pourrait s’estomper lentement d’ici 2023.   

L’année de la dénonciation des fintechs

Ne vous y trompez pas, la date limite de la directive européenne sur les dénonciations représente un jour de bilan pour le secteur des services financiers. Il n’y a guère de temps pour se préparer à un défi de conformité tout-puissant et à une menace existentielle pour les entreprises qui ont navigué trop près du vent pendant des années. À partir de décembre, les employés, les clients et les fournisseurs seront enhardis et protégés par la loi pour s’exprimer. Toute activité faisant allusion au blanchiment d’argent, à la fraude et à la non-conformité sera signalée à un taux record. Ceci est particulièrement pertinent pour les jeunes fintechs à travers l’Europe avec un grand appétit pour le risque, dont l’ensemble du modèle commercial tourne autour de la priorité des parts de marché sur la conformité réglementaire. 

La directive est comparable au RGPD en termes de menace qu’elle représente pour les entreprises et d’avantages qu’elle apporte aux citoyens, mais elle n’a reçu qu’une fraction de l’attention du RGPD et des préparatifs commerciaux. Un domaine à surveiller sera celui où se croisent les sociétés financières traditionnelles et les sociétés de technologie de cow-boy.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.