L’assurance vie est à la fois un outil d’épargne et une forme de transmission de capital. Ce type de contrat d’assurance permet au titulaire de bénéficier du capital ou de la rente à la fin du contrat, s’il est en vie et de verser le capital ou une partie du capital à un ou plusieurs bénéficiaires désignés par ses soins, en cas de décès. Contracter une assurance vie présente encore de nombreux avantages:

La disponibilité du capital

Contrairement aux modalités imposées pour les autres types d’épargne ou de contrats d’assurance, le contrat d’assurance vie prévoit la possibilité pour l’assuré de retirer le capital à tout moment, avant l’échéance du contrat. Le souscripteur peut effectuer :

  • un rachat total destiné à financer un projet particulier,
  • un rachat partiel pour les besoins financiers ponctuels,
  • l’assuré peut aussi opter pour les rachats programmés et percevoir, ainsi, de manière régulière, une partie du capital à une période déterminée (tous les 6 mois, tous les ans, …).

Les conditions de versement suivant les convenances du souscripteur

L’assuré a le choix entre 3 modes de versement :

  • le versement unique: le souscripteur verse une somme une seule fois dans son compte lors de l’ouverture et n’a plus la possibilité d’alimenter le compte,
  • les versements libres: l’assuré peut alimenter son compte à tout moment. Une somme limite minimale est définie lors du premier versement et doit être respectée pour les suivants,
  • les versements programmés: le souscripteur définit les périodes de versement et le montant à verser lors de l’ouverture de son compte. Cette option permet à l’assuré d’effectuer des versements supplémentaires en dehors des périodes déterminées dans le contrat.

Les avantages fiscaux

Les intérêts générés par le contrat d’assurance vie sont exonérés de l’impôt sur le revenu à condition que le souscripteur n’effectue aucun rachat. Cependant, il est important de préciser que les intérêts sont soumis aux prélèvements sociaux et notamment à la Contribution Sociale Généralisée (CSG) et à la Contribution au Remboursement de la Dette Sociale (CRDS). En cas de rachat partiel, les conditions d’imposition dépendent de la durée du contrat.

La sécurité pour la retraite

Le contrat d’assurance vie permet au souscripteur de bénéficier d’une sécurité financière à sa retraite. En effet, l’assuré peut choisir l’option rente viagère qui lui permet de percevoir un revenu régulier dès l’échéance du contrat jusqu’à son décès. Par le même principe, l’option rachats programmés permet au titulaire du contrat de recevoir un versement régulier sur une période définie à hauteur du montant total du capital.

La transmission de capital

Souscrire à un contrat d’assurance vie permet à l’assuré de transmettre un capital exonéré d’impôts au(x) bénéficiaire(s). Des droits de succession s’appliquent dans certains cas. Par ailleurs, le capital n’est pas compris dans le patrimoine et n’est donc pas réparti entre les héritiers. Le bénéficiaire a donc l’avantage de jouir à lui seul du capital. L’assuré est complètement libre de choisir à sa guise le/les bénéficiaire(s). La nomination de ces derniers n’est soumise à aucune obligation de filiation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *