Moins de consommation, usines inactives, chaînes d’approvisionnement mondiales brisées. Ce n’est pas seulement l’économie chinoise qui souffre de la propagation du coronavirus, mais le moment de vérité est encore à venir. L’épidémie du coronavirus se propage davantage en Chine et les experts pensent qu’elle pourrait culminer dans les prochains jours. Environ 45 millions de personnes dans la province chinoise de Wuhan sont coupées du monde extérieur.

Par mesure de précaution, Pékin a accordé au système financier une injection inhabituellement élevée de 156 milliards d’euros pour maintenir le marché monétaire intérieur et le système bancaire. En outre, les droits d’importation sur les marchandises importantes ont été assouplis. Ce virus a fait de nombreuses victimes, et on ne va pas minimiser la gravité de la situation. Pourtant, les effets de cette épidémie sur le monde de la finance et sur la planète sont vraiment importants.

Le marché pétrolier touché

Le pétrole n’est pas confronté à un problème majeur, mais c’est surtout le marché pétrolier qui fait les frais de ce coronavirus. D’ailleurs, une réunion d’urgence a été organisée par les plus grands producteurs de pétrole du monde afin de parler de la situation en Chine.

En effet, la Chine est un grand consommateur, mais suite à cette épidémie, le pays a été contraint de vivre sans pétrole. Cette situation a ainsi eu un impact majeur sur le prix du baril de pétrole. D’ailleurs, ce n’est pas seulement le marché pétrolier qui est la seule victime de ce virus. D’autres industries sont également dans le tourment à l’heure actuelle, dont les géants de la technologie qui sous-traitent en Chine.

Un effet sur l’environnement

La Chine est composée de plus d’un milliard d’habitants. On peut en plus dire que c’est l’un des pays qui émettent le plus de gaz à effet de serre au monde. La propagation du coronavirus a stoppé tous les transports aériens reliant le pays avec d’autres destinations. L’arrêt de ce flux a donc eu un effet important sur l’émission de CO2. D’ailleurs, après que le pays ait décidé de vivre sans pétrole, ces effets ont été d’autant plus considérables.

Mais d’un point de vue financier, les choses semblent beaucoup plus difficiles. La consommation chinoise a chuté à la suite de l’épidémie. L’industrie du voyage a été gravement touchée. Plusieurs pays ont émis des avertissements concernant tous les voyages à destination de Chine. De plus, de nombreuses usines et entreprises ont été contraintes de stopper leur activité.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *