HyDeal Ambition, un collectif regroupant 30 industriels de l’énergie, veut créer une filière européenne pour un hydrogène vert à moindre coût (1,5 €/kg). Il entend engager dès 2022, une production par électrolyse de 3,6 millions de tonnes par an en se basant sur un parc solaire de 95 GW.

Un prix compétitif avec les énergies fossiles

Bien que considéré comme l’énergie du futur, l’hydrogène peine à prendre son envol depuis plusieurs années. En cause, le coût de sa production pour les industriels. Cet obstacle demeure, même si les gouvernements ont promis ces derniers mois des plans colossaux pour en démocratiser l’usage.

Afin de réduire les coûts de production, 30 industriels de l’énergie viennent de créer un collectif baptisé HyDeal Ambition. Alors qu’aujourd’hui, le prix de l’hydrogène vert tourne autour de 10 €/kg, ce collectif veut produire un hydrogène vert à 1,5 €/kg d’ici 2030. Comment ? En se basant sur un parc solaire de 95 GW et la technique de l’électrolyse.

À ce prix, l’hydrogène décarboné pourrait concurrencer avantageusement les énergies fossiles déjà présentes sur le marché. 

Le collectif souhaite fournir à terme 3,6 millions de tonnes par an aux secteurs de l’énergie, de l’industrie et de la mobilité à travers les infrastructures de transport et de stockage de gaz. « HyDeal Ambition constitue un écosystème industriel complet de l’amont à l’aval de la filière, validé aujourd’hui par plusieurs années de recherche, d’analyse, de modélisation, d’études de faisabilité et de design contractuel, permettant la production et la fourniture d’un hydrogène vert compétitif sur le territoire européen », assure Thierry Lepercq, son porte-parole.

Hydroma, pionnier de l’hydrogène naturel 

Si HyDeal Ambition met à portée de main une société à hydrogène, ailleurs dans le monde ce nouvel ère est déjà expérimenté. Au Mali, notamment, le village de Bourakébougou profite de l’hydrogène depuis 2012 grâce au projet Hydroma.

Cette compagnie créée par Aliou Diallo transforme l’hydrogène naturel en électricité verte grâce à une unité pilote installée près de Bourakébougou. Pour rappel, l’hydrogène naturel se trouve sous nos pieds. Il est considéré comme totalement propre car abondant, renouvelable, sans émission de C02 et moins cher.

Après son test de Bourakébougou, Hydroma a récemment lancé une production à grande échelle de son hydrogène naturel. L’entreprise compte bientôt approvisionner toute l’Afrique de l’Ouest, puis l’Europe grâce à la construction d’un pipeline de 4.700 kilomètres. 

baisse de prix hydrogene

Bientôt de l’hydrogène naturel africain sur le marché européen ?

« Dans notre projet, nous avons programmé de faire un pipeline pour transporter l’hydrogène naturel du Mali au Sénégal, à la Mauritanie, au Maroc, jusqu’à la porte de l’Europe. Donc ça fait 4700 kilomètres. Ce n’est pas un rêve, c’est une réalisation tout à fait faisable. L’Europe même est en train de construire 23.000 kilomètres de pipeline pour le transport de l’hydrogène », a annoncé Aliou Diallo dans une interview à Africable Télévision, en octobre 2020.

« Là ils vont transporter un kilo d’hydrogène sur 2.500 kilomètres, environ 0,20 cent le kilo. Nous avec moins de 5.000 kilomètres de pipeline, nous pouvons transporter de l’hydrogène à moins de 0,50 cent le kilo. Ce qui peut nous permettra d’envoyer notre hydrogène sur le marché européen, tout en restant compétitif par rapport à l’hydrogène gris sur le marché européen aujourd’hui », a ajouté le PDG d’Hydroma.

Cette nouvelle devrait renforcer la conviction selon laquelle l’hydrogène sera bientôt l’énergie première de la planète. À condition de donner sa chance à ses formes les plus vertueuses, surtout l’hydrogène naturel.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *