Au fil des semaines, le retour en Mauritanie de l’homme d’affaires Mohamed Ould Bouamatou s’impose comme une évidence. Après que le pouvoir de Nouakchott a décidé de récompenser par un prix ses efforts de financements dans le pays, il a procédé à l’inauguration de deux sièges de sa Générale Banque de Mauritanie (GBM) dans la capitale économique du pays, Nouadhibou.

Le retour à la normale se poursuit en Mauritanie, notamment en faveur des personnalités politiques en exil. Parmi eux, Mohamed Ould Bouamatou, dont la banque a retrouvé un nouveau souffle. Le samedi 11 janvier dernier, sa Générale de Banque de Mauritanie (GBM) a ouvert deux nouveaux sièges dans la capitale économique Nouadhibou. C’était en présence des staffs des deux nouveaux sièges de la banque au niveau de cette ville, des autorités administratives et municipales, des élus et des acteurs économiques des secteurs publics et privés.

« Nous avons surmonté l’arbitraire et avons pu continuer la marche de l’avant »

A l’occasion de cette inauguration, la Directrice Générale de la GBM, Leila Bouamatou, fille de l’entrepreneur Mohamed Ould Bouamatou, a rappelé « les dures, injustes et arbitraires mesures de tout genre » imposées à son institution par le régime du précédent président Mohamed Ould Abdel Aziz. Ces actions étaient d’autant plus politiques que la banque avait réalisé des performances considérables avant 2012, notamment quand elle a obtenu 30% des marchés du secteur halieutique au niveau de Nouadhibou.

Pendant ces moments difficiles, note Leila Bouamatou, les clients ont heureusement fait preuve de fidélité et les employés de dévouement pour maintenir à flot à la GBM. « Nous avons surmonté l’arbitraire et avons pu continuer la marche de l’avant », s’est réjouie la Directrice Générale de la GBM.

La présence remarquée des autorités mauritaniennes à Nouadhibou participe de la réhabilitation de Mohamed Ould Bouamatou et s’inscrit dans la dynamique d’une lente décrue des tensions politiques dans le pays. Ce cadre est évidemment favorable au retour prochain de l’homme d’affaires en Mauritanie.

Nouakchott prépare-t-il le retour de Bouamatou ?

Mi-décembre déjà, le ministre des pêches et de l’économie maritime mauritanien avait adressé une lettre au Directeur Général de la Société Mauritanienne de Commercialisation du Poisson (CMSP), l’informant de la levée de l’embargo de traiter avec la GBM. Il explique cette décision par les plaintes portées par les acteurs du secteur de la pêche lors d’une visite de travail et d’information effectuée à Nouadhibou. Ils ont évoqué les préjudices subis, consécutifs, selon leurs témoignages, à la décision de la SMCP leur interdisant de faire affaires avec la banque de Bouamatou.

Fin décembre dernier, le gouvernement avait également remis une distinction à Mohamed Ould Bouamatou pour les nombreux investissements effectués dans son pays. Il a par ailleurs manœuvré pour le retrait d’une plainte introduite contre l’entrepreneur par des ONG sous l’emprise de l’ancien régime dictatorial de Mohamed Ould Abdel Aziz.

Avec ce retour en grâce de Bouamatou, l’on pourrait logiquement penser que la fin des poursuites contre n’est plus qu’une question de semaines. Le temps peut-être que le pouvoir de Nouakchott prépare le terrain.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *