Le rachat de Nice Matin a provoqué de nombreuses polémiques. En effet, ce journal qui est le propriétaire des salariés actionnaires a été racheté par l’homme d’affaires français, Xavier Niel. Ce dernier est actuellement en train de finaliser cette acquisition.

Le projet a été acté le 13 février par les employés afin de garantir la reprise à 100 % du journal par l’homme d’affaires. Le rachat prévoit en outre un plan de départ volontaire de 80 employés, qui ne sont pas des journalistes. Dans le contrat d’achat, il est prévu que près de 35 journalistes devront quitter le journal. Afin de s’assurer du bon fonctionnement de l’entreprise, les nouveaux dirigeants doivent recruter de nouvelles personnes.

Des discussions sont toujours en cours

Rien n’a encore été finalisé et les entités concernées sont toujours en discussion. Leur objectif est que le journal redécouvre tous ses moyens et c’est un enjeu majeur qui implique les ressources humaines, a indiqué le représentant du SNJ de la rédaction, Rodolphe Pete. Une assemblée générale a d’ailleurs été organisée à cet effet. Celle-ci permettra en outre d’examiner Xavier Niel, qui est a aussi une part dans le journal le Monde, par le conseil d’administration. C’est durant cette réunion que le président du conseil d’administration, Jean-Marc Pastorino, va faire la passation.

Ce projet soutenant le plan de continuité qui doit être présenté au tribunal de commerce avant le 6 mars, continue à faire l’objet de discussions. Les 421 salariés actionnaires du groupe contrôlent actuellement le journal niçois, avec une part de 66 %. Ce quotidien est géré par une société coopérative d’intérêt collectif. Elle a été racheté par NJJ, la société de Xavier Niel pour la somme de près de 5 millions d’euros.

Un tirage moyen de 115 000 exemplaires

Le journal, qui avait été repris dans une coopérative en 2014, affiche un tirage moyen de 115 000 exemplaires entre 2018 et 2019. L’an dernier, l’entreprise a enregistré une perte nette de plus de 5 millions d’euros. En 2019, elle a affiché un chiffre d’affaires de 80 millions d’euros.

D’ailleurs, cette année, la société devrait encore perdre de l’argent, selon une source proche du dossier. Actuellement, le journal emploie plus de 850 personnes, un chiffre qui comprend les livreurs. Le personnel de production du journal avoisine les 500 salariés, dont près de 200 dans la rédaction. Xavier Niel a commencé les négociations depuis l’été 2019 pour le rachat de ce journal.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *