Depuis la moitié du mois de mars, soit seulement quelques mois après son introduction en Bourse, La Française Des Jeux (FDJ) enregistre une baisse des mises, impactant son chiffre d’affaires. Les dirigeants de la société sont contraints d’adopter un plan d’économies substantiel impliquant notamment une baisse des coûts. Néanmoins, FDJ dispose d’une situation financière solide et ne se trouve, donc, pas encore dans l’obligation de recourir aux aides financières prévues par l’Etat.

La FDJ enregistre une baisse des mises et du chiffre d’affaires

La société FDJ a été introduite en Bourse en novembre 2019, avec l’action à 19.5 € pour les particuliers. Si le titre a connu une augmentation jusqu’au 22 avril, avec une valeur à 25.52 €, le constat n’est pas le même au niveau des mises et du chiffre d’affaires.

Sur la période janvier à mars 2020, les mises ont connu une baisse de 5%, passant à 4.1 milliards d’euros. La FDJ a noté une hausse des activités en ligne de 5% entre le 1er janvier et la première semaine du mois de mars. Cependant, les mises ont baissé de 60% du 16 mars eu 31 mars 2020.

La FDJ a enregistré, sur cette même période, un recul de son chiffre d’affaires de 0.9%.

Mise place d’un plan d’économies substantiel

La PDG de FDJ, Stéphane Pallez, a, alors annoncé la mise en place « d’un plan d’économies substantiel pour en limiter l’impact sur les résultats de l’entreprise, tout en préservant sa capacité à relancer l’ensemble de ses activités dès que ce sera possible. ».

Un recours aux dispositifs économiques publics pour le soutien financier, n’est pas encore prévu, pour le moment. En effet, selon les dirigeants : « la situation financière de FDJ est extrêmement solide et permet d’assurer la liquidité du groupe, qui dispose d’une trésorerie disponible à court terme suffisante pour faire face à la situation ».

FDJ dispose d’au moins 800 millions d’euros. Toutefois, les coûts doivent être restreints à 10 millions d’euros pour les 2 prochains mois (mai et juin).

Les mesures adoptées par la FDJ pour surmonter la crise

Les dirigeants proposeront une réduction des coûts fixes annuels de 10% et une baisse du dividende de 30% lors de l’Assemblée Générale qui se tiendra le 18 juin. Les bénéficiaires recevront, de ce fait, 0.45 € par action s’il était prévu qu’ils devaient percevoir 0.65 € par action, en novembre 2019.

Depuis mi-février, la FDJ a mis en application des mesures spécifiques pour éviter la propagation du coronavirus tout en assurant la pérennité de ses activités. Ainsi, la société qui détient les droits exclusifs sur l’exploitation des jeux de hasard et d’argent en France a notamment adopté le télétravail pour une très grande majorité de ses salariés.

Les joueurs peuvent toujours acheter des tickets de loterie auprès des bureaux tabac et autres commerces qui restent ouverts au public. La loterie représente la plus grande part des activités de la société. Cependant, la FDJ prévoit déjà une baisse significative des demandes en raison des mesures d’isolement. Les paris sportifs sont complètement arrêtés du fait de l’annulation de tous les grands événements sportifs face à la pandémie du Covid-19.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *