La problématique environnementale concerne tous les secteurs d’activités. La finance n’est pas épargnée. La notion de finance durable est justement liée à cet enjeu. Ce concept est à l’origine de la création de plusieurs modèles d’investissement.

Finance durable : définition

La finance durable désigne l’ensemble des actions financières qui considèrent les questions environnementales et sociales, dans leur application. La notion de finance durable peut également se définir comme étant l’ensemble des actions financières qui sont entreprises en vue de contribuer en faveur d’une ou de plusieurs causes environnementales et/ou sociétales. Le financement d’applications digitales pour les enfants en fait parti.

Le concept de finance durable représente un levier important pour la transformation de l’économie en tenant compte de la problématique écologique.   

Les nouveaux modèles d’investissement

Le concept de finance durable a donné naissance à ces nouveaux modèles d’investissement :

  • L’Investissement Socialement Responsable (ISR) : Ce nouveau modèle d’investissement ne se concentre plus uniquement sur les avantages financiers mais prend également compte des critères Environnementaux, Sociaux et Gouvernance (ESG). Ces 3 facteurs interviennent notamment dans l’évaluation de l’impact éthique des activités d’une entreprise. Les facteurs environnementaux concernent les mesures prises pour agir en faveur la préservation de l’environnement (tri des déchets, recyclage, réduction des émissions de CO2, …). Les facteurs sociaux désignent les mesures appliquées pour renforcer ou améliorer les conditions sociales de toutes les parties prenantes (employés, partenaires, fournisseurs, clients,…). Les facteurs gouvernance se portent sur la transparence de l’administration,
  • L’investissement vert : il s’agit des placements financiers en faveur de la transition énergétique et de la lutte contre le changement climatique,
  • La finance solidaire : l’utilisation des épargnes pour financer des activités fournissant des avantages sociales ou pour financer des projets sociaux. L’investissement solidaire finance notamment les activités menées par des structures comme les coopératives, les mutuelles, les syndicats, les associations, les fondations, …, qui agissent pour une cause sociale précise. On parle aussi d’épargnes solidaires.
  • Le microcrédit : le microcrédit est un type de crédit destiné aux personnes vivant dans la précarité ou ayant un revenu modeste. Ces demandeurs de prêt n’ont pas la possibilité de contracter un crédit auprès d’une banque ou d’un organisme de crédit classique car ils ne répondent pas aux critères de solvabilité exigés. Le microcrédit leur permet de disposer des fonds nécessaires pour réaliser un projet personnel ou professionnel qui leur permet d’accéder à de meilleures conditions sociales. Au même titre que les conditions d’accès, les modalités de remboursement (montant, durée, …) d’un microcrédit est adapté à la situation des souscripteurs.  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *