Lfinance

Toute l'actualité financière, marché, fiscalité, banque et guide financier

Comment le bigtech s’installe sur le territoire de la fintech ?

Depuis le début de la pandémie de covid-19, diverses tendances de la transformation numérique ont remodelé la façon dont les consommateurs et les entreprises interagissent.

Avec la croissance exponentielle du commerce électronique et de l’intermédiation en ligne, le secteur des services financiers a connu une accélération des innovations en matière de paiement.

Avec un œil sur l’évolution récente, de nouveaux modèles commerciaux fleurissent dans l’industrie et de nouveaux acteurs se font concurrence pour contribuer au marché des paiements. Les plus prolifiques de ces acteurs peuvent être divisés en deux catégories : les fintech et les bigtech.

Une évolution croissante

Dans le cas des entreprises fintech, rester agiles et collaboratives leur donne un avantage. L’une de leurs principales forces est leur stratégie basée sur la technologie, ce qui les rend très efficaces et leur permet d’évoluer facilement grâce à des partenariats.

Voici une vidéo parlant de la révolution du monde de la finance :

Contrairement à cela, les bigtech offrent une large gamme de services, comprenant des solutions purement technologiques ainsi que des services financiers. Les grandes technologies ont souvent des lacunes spécifiques qu’elles comblent lorsqu’elles agissent en tant que fournisseurs de solutions technologiques. Par exemple, Google Ads et Amazon Web Services. 

Lorsqu’ils deviennent des prestataires de services financiers, cependant, la stratégie est légèrement différente. En raison de la grande quantité de données dont ils disposent, ils commencent généralement par les paiements, offrant une excellente expérience utilisateur, puis proposent des services/produits supplémentaires, y compris des prêts. Qu’ils recherchent des revenus, collectent plus de données ou améliorent leurs propres écosystèmes, ils ont un large éventail d’objectifs. Cependant, ils ont tendance à dominer, quel que soit l’objectif.

La technologie

Ce domaine connaît une augmentation du nombre de fournisseurs de technologies fournissant des services non financiers aux entités financières afin d’opérer dans le monde numérique. 

Ils fournissent également un certain nombre de services eux-mêmes et, dans certains cas, avec des institutions financières dans certains maillons de la chaîne de valeur. Dans tous les cas, ils ont un impact sur la chaîne de valeur.

Les données

Les données d’une entreprise sont l’un de ses plus grands atouts. Les données sur les services financiers sont volumineuses et de haute qualité, à condition que leur gestion soit correcte, bien sûr. En règle générale, les entreprises technologiques ont accès à différents types de données, y compris les transactions des clients et une infinité d’autres informations.

La régulation

Dans le sillage de la DSP2 et de l’Open Banking, le marché s’est ouvert aux prestataires alternatifs, leur donnant accès aux données transactionnelles, fleuron de la donnée financière. Les fintechs, ainsi que les bigtechs, ont été attirées par ces réglementations, qui visent à favoriser l’innovation et la concurrence, en particulier en ce qui concerne les paiements et les prêts.

Une réglementation évolutive fondée sur des principes (par opposition à une réglementation trop prescriptive) est, à mon avis, impérative à l’ère actuelle où les technologies et les modèles commerciaux évoluent si rapidement. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.