Le krach boursier du à la crise sanitaire du Covid-19 n’a pas épargné de grands groupes français notamment dans le secteur de l’habillement. D’un autre côté, quelques entreprises ont su adapter leurs activités et profiter de la situation. Parmi les sociétés françaises cotées à la Bourse, quelques enseignes ont vu la valeur de leurs actions augmenter.

Une chute phénoménale du cours des actions pour Orchestra-Prémaman

Le secteur du textile et de l’habillement subit de plein fouet la crise économique due aux mesures de confinement mise en place par le gouvernement français pour lutter contra la propagation du coronavirus. En atteste, la situation actuelle de grandes enseignes comme La Halle qui a été placée en procédure de sauvegarde judiciaire le 21 avril. Les entreprises Naf Naf, André et Orchestra – Prémaman sont quant à elles, dans une situation plus critique car mises en redressement judiciaire.

Le cours de l’action de la grande enseigne Orchestra-Prémaman à la Bourse qui était à 16,81€ en octobre 2016, a chuté et ne vaut plus que 0,179€ le 28 mai 2020.

Les cours qui explosent

D’autres entreprises voient, pourtant, leur valeur à la Bourse s’envoler en ces périodes de crise économique. Cette tendance est notamment observée suite à l’adaptation des activités au contexte actuel.

Dans cette catégorie, on peut citer le cas de LVMH Moët Hennessy Louis Vuitton. Le 15 mars 2020, l’enseigne de luxe a annoncé le lancement de la fabrication de gel hydroalcoolique dans ses trois sites de production de produits cosmétiques Givenchy, Guerlain et Dior. La distribution gratuite des flacons de gel hydroalcoolique LVMH aux établissements hospitaliers de l’AP-HP a commencé le 18 mars et se poursuit dans d’autres hôpitaux.

Cette action s’est traduite par une hausse spectaculaire de la valeur de l’action LVMH à la Bourse, passant de 78,45 € le 17 mars 2020 à 363,5 € le 25 mars 2020.

Suivant une évolution semblable, l’entreprise Bio-UV Group, spécialisée dans la désinfection des eaux de piscine par traitement UV-C, a vu sa valeur à la Bourse augmenter considérablement. Lors de son introduction à la Bourse, en 2018, l’action était à 4€ et a augmenté pour atteindre presque 7€ le 28 mai 2020. Cette évolution s’explique aussi par une réorientation des productions. En effet, le groupe a travaillé sur la conception d’une gamme de dispositif UV-C, dont une lampe baptisée Bio-Scan, dédiée à la désinfection de surfaces. Capable d’éliminer le virus SARS-CoV-2 ainsi que d’autres virus et bactéries, ce nouveau produit répond parfaitement aux besoins actuels de la société.

Après des tests concluants, le Bio-Scan a reçu une double certification selon la norme NFT 81273. Bio-UV prévoit de mettre le dispositif sur le marché, dans un premier temps, à destinations des professionnels de la santé (médecins, paramédicaux), à un prix de vente compris entre 1 300 € et 1 400 €. Le groupe souhaite, par la suite, en faire bénéficier les acteurs professionnels des secteurs de l’hôtellerie, de l’industrie et du transport.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *