Cet article s’adresse à ceux qui s’intéressent aux banques en ligne et à l’industrie Fintech, et envisagent de créer leur propre système de paiement ou une néobanque. Vous trouverez ici la bonne recette pour créer une néobanque, avec des études de cas réels et des expériences de marques bien connues.

En août 2021, il y avait plus de 220 néobanques dans le monde tandis que la valeur totale des 10 premières startups Fintech était de 72 milliards de dollars.

Chaque jour, une nouvelle Fintech fait son apparition, rivalisant avec les acteurs existants et ne leur laissant aucune marge de manœuvre. Les nouvelles startups Fintech sont confrontées à plus de défis. Tout le monde doit avoir ses points forts, et si vous ne vous démarquez pas, les clients iront ailleurs.

Frapper au même endroit

Le manque de manœuvre et l’insuffisante orientation client des banques traditionnelles ont ouvert la voie au succès des banques en ligne d’aujourd’hui. Certaines néobanques ciblaient un public très restreint « exclu » par les banques, des clients à faibles capacités de paiement et sans revenus stables.

Voici les meilleures néobanques :

Par exemple, environ 80 % des clients de XW Bank (Chine) sont des résidents de villes et de zones rurales sans antécédents de crédit et n’ayant jamais utilisé les services bancaires. Certaines entreprises sont même allées plus loin en réduisant leur audience aux adolescents (Greenlight, USA) ou à la communauté LGBTQ+ (Bung, Pays-Bas).

D’autres néobanques se concentrent sur des problèmes isolés spécifiques à des pays : Sony Bank a lancé un nouveau service bancaire en ligne en anglais. Avant, on pouvait ouvrir un compte dans une banque japonaise mais après avoir fourni de nombreux documents et seulement si vous parliez couramment le japonais.

Tout est une question de client

Chaque startup Fintech place le client en premier. Par exemple, ZA Bank garantit un service client extrêmement rapide : si une émission de crédit prend plus de 30 minutes, ZA Bank offre un escompte de 10 dollars de Hong Kong pour chaque minute de retard.

La néobanque iranienne Bankino offre à ses utilisateurs une assistance 24 heures sur 24, tandis que le suisse Yapeal dispose désormais d’un chatbot Yapolina qui traite immédiatement les requêtes des clients. Qonto (France) s’est efforcé de rendre ses services aussi pratiques que possible pour son public cible, les propriétaires d’entreprise et les indépendants.

Le paiement anticipé du salaire est une autre caractéristique populaire. Chez Bankino (Iran), les utilisateurs ont accès jusqu’à 50 % du montant à payer, et chez Chime (USA), ils peuvent recevoir l’argent deux jours à l’avance.

Les néobanques sont incontestablement les championnes des avancées du secteur bancaire. Pour eux, les opérations uniquement en ligne ne sont plus une nouveauté. L’implémentation de l’IA dans le système d’exploitation des néobanques est actuellement en cours, ainsi que la transition des applications bancaires vers les messageries.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *